Un arrêté royal du 26 avril 2021, publié ce lundi au Moniteur belge, adapte la procédure devant le conseil d’Etat afin de pouvoir traiter les affaires sans audience publique. Il ajoute en effet un second article à l’article 26 de l’arrêté du Régent du 23 août 1948, permettant à la chambre de proposer par ordonnance aux parties de traiter l’affaire uniquement par écrit, lorsqu’il apparait qu’une audience publique n’est pas justifiée, que les arguments écrits ne nécessitent plus d’être répétés ou commentés. Les parties ont alors quinze jours pour demander que l’affaire soit traitée en audience, sinon leur accord est supposé.

D’après le rapport au Roi, l’expérience vécue suite à la crise du coronavirus illustre une opportunité pour le Conseil d’Etat d’optimiser sa procédure, pour que cette juridiction puisse répondre avec flexibilité à des situations inattendues qui perturbent le déroulement de la procédure. En outre, indépendamment des situations de crises, ces mesures structurelles et permanentes visent à contribuer à maitriser les délais de traitement de dossiers et à limiter l’arriéré juridictionnel.

Cet arrêté entre en vigueur le 13 mai prochain.